Il y a des jours qui resplendissent à l’envers.

Vue sur mer de Monte-Carlo

Des fulgurances arides, des morceaux de terre sèche.
Des tendresses dégradées, des hélices de papier.
Des éclairs posés sur le doigt, des filaments embourbés du ciel.

Vue sur bord de mer avec rochers à Monte-Carlo

Des fusées argentées, des fleurs de garance émasculées.
Des peurs plein les mains, des matins bleus dans Vienne.
Des soirs transparents de Bohème, des brisures de mots sur les lèvres.

Monte Carlo Promenade

Des horizons naufragés, des nuages vacillants.
Des détours désertiques, des chemins engloutis.
Des poussières décharnées, des funambules tremblants.

Promenade sur les bords de la mer à Monte Carlo

Il y a des jours qui resplendissent à l’envers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *